Toujours dans cette quête de comprendre puis, donner à mes enfants les armes nécessaires pour s’en sortir la tête haute dans un monde où le racisme est endogène, viscéral et enraciné dans une grande majorité de la population, je pose ici des extraits de romans. Toutes ces auteures noires deviennent peu à peu des référentes qui égrainent la bonne parole. Leurs phrases raisonnent pour moi, elles peuvent aussi résonner pour d’autres.

 

Petite anecdote

« Est-elle Française cette enfant ? »

« Oui ! Bien sur ! »

« Rhaa oui c’est vrai, maintenant même si on est noire, on peut avoir la nationalité Française ! Tu as de la chance que ton père soit blanc. Mais quand même tu es de quelle origine ? »

« Euh ! Euh ? »

Et là commence la conscience de la négritude comme un poids ... But why ?

oooOooo

  C_lRIUuXgAAqGt3

 oooOooo

 

Extraits Maya Angelou Tant que je serai noire (le livre de poche 31531)

 p31 « Les blancs, ils sont tous méchants et les Noirs valent pas beaucoup mieux. Occupe-toi seulement de ton fils. Garde-le près de toi et répète-lui tous les jours qu’il est le plus futé des sujets de la Création. »

 p32 « Je louai l’étage d’une maison victorienne. En voyant des enfants noirs jouer dans sa nouvelle rue, Guy se mit à trembler d’excitation. Je compris jusqu’à quel point la fréquentation des siens lui avait manqué. »

 p46 « Les animaux détectent la peur. Ils la sentent.Or, tu sais comme moi que les humains sont des animaux, eux aussi. Ne laisse jamais les autres voir que tu as peur. Sous aucun prétexte. A plus forte raison lorsqu’ils sont nombreux. La peur fait ressortir ce qu’il y a de plus vil chez l’humain. Dans le hall, tu tremblais comme un lapin traqué. Je le sentais et tous ces blancs aussi. Si je n’avais pas été là, ils se seraient peut-être transformés en meute. A ma vue, ils ont comrpis qu’ils avaient intérêt à ne pas nous embêter. Sinon, ils auraient besoin d’un nouveau derrière pour remplacer celui que leur maman leur a donné. »

 p62 « La mère de couleur appréhende la destruction derrière toutes les portes, la ruine derrière toutes les fenêtres ; elle se méfie de tous, y compris d’elle même. Elle se demande si elle aime assez ses enfants -ou, éventualité encore plus terrible si elle les aime trop ; elle se demande si son apparence les plonge dans l’embarras ou, pire si elle est séduisante au point où son fils la désire et où sa fille commence à la détester. Si elle est célibataire, les défis lui semblent encore plus insurmontables. Son statut indique qu’elle a quitté son partenaire ou qu’elle a été abandonné par lui. Pourtant, elle élève des enfants, qui un jour, seront en couple à leur tour. Dans le monde extérieur, les enseignants, les médecins, les vendeurs, les bibliothécaires, les policiers et les travailleurs sociaux, tous blancs, régissent les humeurs, les conditions de vie et la personnalité de sa famille : à la maison, pourtant, elle doit exercer une autorité qu’un coup de fil ou une visite impromptue risque à tout moment de compromettre. Confrontée à de telles contradictions, elle doit assurer une stabilité qui réconforte sans suffoquer et dire toute la vérité au sujet du pouvoir des Blancs, sans laisser entendre que l’ordre actuel est immuable. »

 p99 « Vous prêchez à des convertis, Miss Angelou. Traditionnellement, les membres des groupes minoritaires, les exploités et les asservis, ont dû travailler plus fort et faire état de compétences plus grandes à seule fin d’être pris en considération. »

oooOooo

 FM-300x300

oooOooo

 

Extraits Maya Angelou Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage (le livre de poche 31533)

 p214--216 « M.Donleavy nous parla des merveilleux changements qui nous étaient réservés, à nous, les enfants de Stamps. Central School (il s’agissait bien entendu de l’école blanche) jouirait dès l’automne d’un certain nombre d’améliorations… Un artiste très connu viendrait de Little Rock y enseigner le dessin et la peinture. Elle recevrait des microscopes et un équipement des plus modernes pour ses laboratoires de chimie. M. Donleavy poursuivit notre éloge. Il le poursuivit en racaontant comment il s’était vanté qu’un des meilleurs joueurs de basket de Fisk avait marqué son premier panier ici même, à l’école préparatoire du comté de Lafayette. Les jeunes Blancs se verraient offrir l’occasion de devenir des Gallilés, des Madame Curie, des Edison ou des Gauguin. Et nos garçons (les filles n’étaient même pas dans le coup) essaieraient d’être des Jesse Owens et des Joe Louis. Qui décidait que, pour devenir un savant, Henry Reed devrait, comme George Washington Carver, cirer des chaussures afin de pouvoir s’acheter un microscope ?»

 p221 « De nouveau nous avions repris le dessus. Comme d’habitude. Une fois de plus. Nous survivions. L’abîme avait été glacial et ténébreux, mais, à présent, un soleil brillant s’adressait à nos âmes. Je n’étais plus simplement un membre de la fière promotion de 1940. J’étais un membre fier de la superbe race noire. »

 oooOooo

mae-jemison-9781481476492

 oooOooo

 

Extraits Terry McMillan A la bourre et sans un rond (J’ai lu 7699)

 p16 «Bon, j’dois dire que tous mes enfants sont plus grands qu’la moyenne, beaux comme c’est pas permis et noirs comme pas deux, et qu’jai passé beaucoup plus de temps et d’énergie que nécessaire, il m’semble, à leur apprendre à apprécier la couleur de leur peau. A pas en avoir honte. Plus le fruits est foncé, plus le jus est sucré, j’leur disais, car on sait bien qu’à l’époque, il suffisait d’avoir la peau pâle et des longs cheveux ondulés pour être forcément belle. Des conneries, mais aujourd’hui encore, des millions de femmes sans charme à la peau pâle et aux cheveux filasse s’pavanent en croyant ces bobards. Bref, malgré tout c’que j’pouvais dire ou faire pour que mes enfants se sentent fiers, charlotte a toujours détesté la couleur de sa peau. Et peu importe qu’ça soit elle la plus jolie de toute la bande, peu importe qu’elle ait les cheveux les plus longs, les plus épais, les plus brillants de toutes les filles noires de son école. »

 oooOooo

téléchargement

 oooOooo

 

 Extraits Chimamanda Ngozi Adichie Chère Ijeawele, ou manifeste pour une éducation féministe (gallimard)

 p53 «Entreprend tout aussi de lui montrer l’inaliénable beauté et la résilience des Africains et des Noirs. Pourquoi ? A cause des dynamiques de pouvoir à l’œuvre dans le monde, elle grandira en voyant des images de la beauté des Blancs, des talents de Blancs et de la réussite des Blancs, et ce quelque soit le pays où elle se trouve. Cela viendra des émissions télé qu’elle regarde, de la culture populaire qu’elle consomme, des livres qu’elle lit. Elle grandira en voyant sans doute des images négatives des Noirs et des Africains. Apprends-lui à se sentir fière de l’histoire des Africains et de la diaspora noire. Trouve dans l’histoire des héros noirs, hommes et femmes. Ils existent. Tu devras peut être aller à l’encontre de ce qu’elle apprendra à l’école… Explique lui les privilèges et les inégalités, et l’importance de reconnaître sa dignité à toute personne qui n’est pas mal intentionnée à son égard. »

  

 oooOooo

2897f764357e6bbad157530a9068de1e

 oooOooo