Bonjour. Je suis une maman de deux petites filles à la peau chocolat.

Une poussée d’angoisse a commencé à me gagner quand j’ai compris l’impact des dernières élections présidentielles sur ma grande de 8 ans. C’est simple, ma fille a commencé à faire pipi au lit, la nuit, deux mois avant le deuxième tour des élections et son énurésie s’est arrêtée net le jour des résultats. Je n’ai rien vu venir. Il était temps que je me pose sérieusement et que je me mette à réfléchir sur comment l’aider à gérer cette peur. Il faut le dire la perspective de dépenser le budget vacances dans une autre machine pour laver les draps ne m’enthousiasmait guère.

 

 15672651_1237484996317267_387464759564469022_n

  

Comment élever mon enfant à la peau chocolat dans un monde majoritairement blanc et où une bonne proportion ne souhaite pas intégrer en son sein des personnes colorées ? Qu’est-ce que je pouvais faire pour elle ? Est-ce que moi, j’y arrive ? A la dernière question, je répondrai malheureusement pas toujours. La couleur de notre peau nous rattrape souvent et c’est chaque jour qu’il faut trouver la ressource nécessaire en soi pour ne pas se laisser bouffer par cette injustice. Je ne fais plus pipi au lit. Heureusement pour le budget vacances ! Mais je mange du chocolat ...

J’ai commencé à farfouiller sur le net et je me suis vite rendue compte que je n’étais pas la seule à me poser des questions : OUF ! Oui, c’est un peu égoïste mais voir que d’autres ont aussi les même questionnements permet de se sentir moins seule et de penser que l’on est doté d’un peu de raison.

 

J’ai lu des articles sur internet qui m’ont fait grogner !

Le livre d’Amy Chua, « triple package », expose que des minorités réussissent plus que d’autres aux États-Unis. Elle cite les juifs, les Cubains, les Indiens, les Libanais, les Iraniens, les Nigériens. Ce livre est très controversé ; Amy Chua est une maman tigre. La première caractéristique qui explique l’ascension de ces groupes est le complexe de supériorité.

Dans son article, les frontières culturelles et les enfants de minorités, publié dans la revue Française de pédagogie, John U.Ogbu donne la conclusion suivante :

« Une des principales raisons — mais pas l'unique — de cette absence relative de réussite scolaire est le type d'orientation culturelle qu'ils projettent sur l'école, c'est-à-dire le modèle social, ou leur perception de la « réalité sociale », qui contient des éléments de leur vision sur les voies de la réussite pour les Noirs, de leur stratégies de survie face à la barrière des emplois, de leur méfiance envers les Blancs et les écoles qu'ils contrôlent, ainsi que de leur identité et de leur cadre de référence culturel d'opposition. » (étude Américaine)

On retrouve encore, en creux, le sentiment d’infériorité.

Le fameux test de la poupée noire : clic clic clic

Nous ne sommes pas aux États-Unis. Je n’ai pas trouvé de biblio sur des études faites en France. Mais je me suis dit qu’il y avait un peu/beaucoup de vrai dans toute cette histoire de sentiment d’infériorité.

 

Alors ? Quelles petites graines j’allais pouvoir semer pour faire pousser l’arbre de sa confiance ?

Être fière d'elle

Chaque jour, chaque matin, je tente de lui renvoyer une image positive des spécificités liées à leur négritude. Ses cheveux crépus sont beaux, sa peau est dorée comme un petit beurre à croquer. Elle est intelligente. Je tente de lui signifier que quoiqu’il arrive dans la vie, je serai toujours là. Chaque enfant est spécial, le nôtre aussi. "Tu es brillante ma fille, ne laisse jamais quelqu'un t'empêcher de briller !"

Développer ses talents

J’ai volontairement éviter un sport et/ou une activité qui ne lui convennait pas. Je suis allée à la facilité et j'ai approuvé ses choix pour des activités où elle excelle ou tout du moins là où elle a des talents. Elle devra produire des efforts certes mais ils seront récompensés. C’est très gratifiant pour la confiance en soi. Si l’environnement de l’activité avait été propice au racisme, j’aurai pensé au cours particulier.

Elle dessine tout le temps. Je ne mets pas mon nez dedans. Tant pis si ce n'est pas académique. C'est son espace de vie.

Je lui ai parlé du libre arbitre 

Tu sais ma fille, il existe des gens que tu apprécies moins. Tu ne sais pas trop pourquoi.Tu as le droit de ne pas l’aimer, comme d’autres ont le droit de ne pas t’aimer. C’est ce que l’on appelle le libre arbitre. Malheureusement, il y a des personnes qui ne t’aimeront pas pour la couleur de ta peau. N’essaye même pas de les convaincre que tu es quelqu’un de bien, prend tes jambes à ton coup et va voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Ils ne méritent même pas une seule goutte de ta précieuse énergie.

L’armer face aux préjugés, aux à priori, aux peurs et aux croyances dépassées des blancs ne me semblent pas si facile.

Parfois, les propos racistes sortent tellement de nul part qu’il est difficile d’avoir de la répartie. Nous ne pouvons pas envisager les fonds abyssaux de l’imaginaire des gens. Je ne sais pas encore comment développer sa capacité de résistance face à ses micro-agressions. Lui apprendre son l'histoire, l'histoire est une piste.

Favoriser la discussion 

Il me semble nécessaire qu’elle vide son sac. Je tente de toujours terminer la discussion par une affirmation de l’estime de soi. Le doute ne doit pas s’insinuer dans son esprit, ce n’est pas elle qui est bête ou sale, c’est l’autre qui est inculte. Il ne doit subsister aucun doute dans son esprit quand à la fierté qu’elle doit ressentir d’avoir la peau chocolat et d'être intelligente comme tout être humain.

Lui renvoyer des images positives de la couleur chocolat

Voici un site de livres avec des héros à la peau brune : clic clic clic

Faut vraiment beaucoup fouiller ! Il n’existe pas tant de livres que ça avec des héroïnes couleur chocolat et très peu sont en Français. Perso, je ne suis pas pour les livres du genre Kirikou. Mes enfants ne se trimballent pas à poil (ce serait pourtant super pour le budget vacances, rapport à la machine à laver ... Idée fixe !) et ne vivent pas entourés de sorcières et de marabouts.

J’ai acheté beaucoup de jouets qui ressemblent à mes filles. Mais pas assez ! Alors je continue à farfouiller pour trouver des jouets auxquelles elles peuvent s’identifier.

51340010_p

 tableau quand je serai grande je serai présidente d'Isabelle Kessedjian (2010)

Pour les poupées, il y a une liste très bien ici : https://frisettes.wordpress.com/2015/11/25/noel-approche-ou-trouver-la-poupee-noire-ideal-pour-sa-filles (En plus, les poupées happy to see you photo ci-dessous clic clic clic , la famille Milo et Lila DJECO)

FB_IMG_1497862118008

Pour les mamans bricoleuses, je me souviens avoir confectionné, pour les 2 ans et demi de ma grande, avec beaucoup d'amour une poupée Wardorlf à la peau chocolat. Elle était ravie. clic clic clic kit marotte et compagnie.

 

42143971_p

 

Des séries et films avec des héros à la peau chocolat : les Américains savent bien faire ! Dommage qu’il en existe peu en Français.

J’ai cherché des références d'hommes et de femmes à la peau chocolat qui lui renvoient une image positive et je la gave avec. J’en cherche encore. D’ailleurs, ça me fait du bien à moi aussi !

J’ai punaisé un poster d’Obama dans notre home sweet home. Un « Yes we can » chaque matin, ça ne peut faire que du bien !

Fuir les personnes toxiques

Inutile de garder dans son réseau des personnes qui font ce genre de remarques « ils sont beaux quand ils sont petits les noirs, c’est après que ça se complique. » Si tu as la peau chocolat, tu m'as comprise.

 

Et vous, vous faites quoi ?

 

Ressouces disponibles :

Diariatou Kebe, Maman noire et invisible, chapitre 3, La boite à pandore, 2015

Rokhaya Diallo, Comment parler du racisme aux enfants, Le baron perché, 2013

Christiane Taubira, l'esclavage raconté à ma fille, points, 2015