soproudnana

24 mai 2017

Chouette Milos

ça ronronne à la maison : la surjet' est sortie de son carton.

Un petit top Milos rapidos de chez  petits D'om en Jersey ma petite mercerie : aucune difficulté particulière.

Super patron, supers explications et plein de déclinaisons possible : ici en dos nageur taille 10 ans, ça tombe impec ! 

 

oooOooo

DSCN3425

oooOooo

DSCN3453

 oooOooo

  DSCN3452

 oooOooo

  DSCN3439

 oooOooo

Posté par soproudnana à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


10 mai 2017

Dear Chardon

What ? Non, vous ne rêvez pas !

Un projet couture sous mon pied de biche avec une catégorie couture femme sur mon blogounet.

La jupette chardon de deer and do : vue et revue sur la toile. Wax ou Batik ? I do not know the différence. J'ai zieuter des vidéos sur youtube avec des nanas, toutes plus douées les unes que les autres, touillant des tissus au parfum de teinture dans leurs chaudrons. Je ne sais toujours pas, à l’œil, si Wax ou Batik ?

Sur les 9 façons de faire un ourlet, j'ai opté pour l'ourlet avec un ruban sergé rapporté : le vrai bon tuyau pour rigidifier le bas d'un ouvrage pour un effet meringué sixties! Dans l’idéal, mieux vaut faire avec du biais.

Roulement de tambour pour la présentation de mon "magik staff" :  ma coco (8ans) comme photographe et ma nana (4ans) comme metteuse en scène ! J'ai négocié sévère les mains dans les poches :"Maman ! ça fait trop garçon!". 

Vous apercevrez sûrement des mains sur l'objectif et une petite boule d'énergie qui invite mes pieds à l'exact endroit qui va bien. What else? Ah si les photos bien sur ! 

 

oooOooo

DSCN3375_o

oooOooo

DSCN3379_o

oooOooo

DSCN3374

 oooOooo

DSCN3382

oooOooo

 

Posté par soproudnana à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

05 mai 2017

ClumsyBookClub #15 : Fatou Diome Marianne porte plainte !

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #15 : Fatou Diome Marianne porte plainte !

 61lVKg2FyrL

My point of view

C’est un pamphlet sur les hommes célèbres politiques ou médiatiques qui prônent une forme d’identité nationale concomitante avec le rejet de l’autre et le racisme.

C’est gonflé de la part de Fatou de parler au moins de Marianne, au mon de la France. Et pourtant, quelle génie ! Elle invite chaque Français qu’il soit blanc ou racisé à se saisir de sa nationalité Française : de la revendiquer haut et fort et surtout de l’assumer. Elle encourage à se débarrasser du poids du citoyen de poubellezone qui n’ose pas. Le citoyen qui accepte les réflexions désobligeantes, elle l’encourage à se sentir pleinement Français au détriment de l’image d’étranger qui lui est renvoyée. Elle invite chaque Homme a marché avec fierté et « à marcher sur le pont de la fraternité ».

Elle nous parle de la religion comme les dessous chics, tout le monde peut en avoir, mais nul n’est tenu d’exhiber les siens. Elle prône la laïcité comme un partage sur le terrain neutre de notre simple humanité.

Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, elle plaide pour l’éducation encore et toujours. Son poilu de grand-père, au nez épaté et aux cheveux frisés, s’est battu pour la France. Elle ne comprend pas alors pourquoi venant d’Afrique mieux vaut être une banane, un ananas ou de l’uranium nécessaire à Areva pour être adopté facilement.

Cette femme, riche de deux cultures, bourrée d’humour, a beaucoup à nous apprendre.

ll y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre… Je vous laisse le découvrir en le lisant !

More and more

J'invite chaque lecteur de ce blog à aller voir le portrait de cette femme époustouflante clic clic clic

Posté par soproudnana à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 avril 2017

ClumsyBookClub #12-13-14 : Malorie Blackman la couleur de la haine – le choix d’aimer – le retour de l’aube – tome 2,3 et 4

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #12-13-14 : Malorie Blackman la couleur de la haine – le choix d’aimer – le retour de l’aube – tome 2,3 et 4

 

entre-chiens-et-loups,-tome-1---entre-chiens-et-loups-739626

 

My point of view

Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Ces trois romans sont la suite du destin de Sephy et Callum (cf post précédent).

J’ai dévoré ces 3 tomes, comme le premier. Tu verras que l’intrigue évolue, le style aussi mais toujours aussi captivent. Le monde manichéen du premier tome se meut en un monde aux interfaces difficilement cloisonnées : nihil et néant, primas et primates. La dimension riche/pauvre, quelque soit la couleur de peau, entre en jeu au fur et à mesure que les blancs acquierent des droits. Dans le deuxième tome, tu retrouveras les discours édifiants de la blonde qui va au deuxième tour des présidentielles. Dans le dernier tome, tu te retrouveras en pleine guerres des gangs. Tu rencontreras les difficultés des couples mixtes.

Intitule de te dire que j’ai dévoré cette série jusqu’à prendre mes romans lors des pauses commodités au taf.

Il me tarde de voir l’adaptation filmographique, si un jour il y en a une.

ll y aurait encore beaucoup à dire sur ces livres… Je vous laisse le découvrir en les lisant !

 

More and more

Le titre original du livre est noughts and crosses (des zéros et des croix, en référence au jeu du morpion).

 ad69284987f1078727cc0152f4eb35da

 Il a été adapté en pièce de théâtre par la royal Shakespeare company.

Voici quelques photos et un lien vers des extraits vidéo clic clic clic.

 

téléchargement

000

rscnc07p01

000

 images

13 avril 2017

ClumsyBookClub #11 : Malorie Blackman entre chiens et loups tome 1

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #11 : Malorie Blackman entre chiens et loups tome 1

 

9782745957252-couverture_tailleZoom-300x439

 

 My point of view

Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Le livre suit le destin de Sephy, dominante et de Callum, opprimé.

Ce livre est un livre pour ado dans la lignée des Hunger Game ou Divergentes. Il est juste génial. Le ton est juste, l’intrigue est rondement menée, aucun temps mort. J’ai été séduite. Un vrai coup de cœur. Une vision manichéenne du monde avec seulement deux mondes : d’un côté les noirs, de l’autre les blancs.

Une perte de repères complètes où tu auras du mal à savoir si Callum est noir ou blanc. Pareil pour Sephy. Des références, sauce blanche, à Martin Luther King et Malcom X : un Alex Luther qui prône le changement par des actions pacifistes et une milice blanche qui propose des actions coup de poing. Tu y retrouveras la vraie vie comme celui qui fait semblant de ne pas voir ou encore celui qui refuse le système. L’auteure force volontairement le trait pour faire prendre conscience des injustices subies. Tu vas enrager, car tu sais que la réalité est celle décrite mais en inversée. Très peu d’éléments de contexte, mais là n’est pas le propos du livre. Tu y ressentiras toutes les difficultés des amours entre deux milieux que tout oppose selon la société : le rejet, l’exclusion, le racisme, l’incompréhension. Ne t’attend pas un soap à la happy end, ce roman est très réaliste. Suivant du côté où tu te trouves dans la vraie vie, tu feras soit « OUF » soit « je suis dedans jusqu’au coup ».

Pour aller plus loin, il faudrait faire un film car parfois tu seras perdue dans les couleurs de peau. Je conseille vivement ce livre. Ne serai-ce que pour prendre conscience de. Nombre de personne ne comprenne pas les opressions car ils ne les vivent pas et n'ont même idée qu'elles existent. Ce livre c'est un "voyez ce que vivent les opprimés". Je suis en train de dévorer le tome 2 et reviens vite vous dire si il est du même acabit.

ll y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre… Je vous laisse le découvrir en le lisant !

 

More and more

Grace à ce livre j’ai découvert des hommes Noirs dont on ne parle jamais alors je les mets à l’honneur ici.

  

Matthew_Henson_1910

Matthew Henson

Bras droit de Robert Peary dans la première expédition au pôle Nord en 1909. Il fut très important pour le succès de l’expédition, mais Peary reçut seul tous les honneurs, Henson étant afro-américain.

 

 6870413_126380525292

Daniel Hale Williams

Premier chirurgien cardiaque Afro-américain. Il réussit la première opération à coeur ouvert aux Etats-Unis en 1893.

 

 garrett-a-morgan-9414691-1-402

 Garrett Morgan

L'inventeur des feux de signalisation et des masques à gaz utilisés par les soldats de la première guerre mondiale.

 

téléchargement

Charles Drew

L'inventeur de la première banque du sang.


01 avril 2017

ClumsyBookClub #10 : Laura Nsafou à mains nues

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #10 : Laura Nsafou à mains nues  

 

  A-mains-nues-e-book

 

My point of view

Ce livre est le premier Roman de Laura. A 14 ans, Laura écrivait sur Skyblog. A 20 ans elle avait fini son manuscrit. 20 ans quoi ! A 24 ans, il est édité.

Ce livre nous permet de suivre le parcours d'une jeune fille, Sybille, atteinte d'haptophobie. L'haptophobie est la peur de toucher et d'être touché. Toi aussi tu n’as jamais lu un livre traitant de ce sujet ?

Sybille vit haptophobie en non stop : dans ses relations, dans sa salle de bain, au travail. Cette maladie, très handicapante au quotidien, envahit ses espaces de vie. Une simple poignée de mains devient un véritable calvaire. Au fil des pages, le lecteur suit le parcours de Sybille vers la guérison, sa guérison. De rencontres en rencontres amoureuses, entre chaud et froid, entre chat et souris, elle prend possession de son corps et de sa vie.

Un moment très agréable dans des décors Suédois.

Je tenais ici à remercier chaleureusement l'auteure pour sa disponibilité et sa gentillesse lorsque je l'ai contacté pour échanger sur son livre.

ll y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre… Je vous laisse le découvrir en le lisant !

 

More and more

Depuis que j'ai commencé ce challenge « lecture de livre écrit par une femme noire », je me demandais quand j'allais trouver un livre qui ne soit pas militant, qui ne parle pas de la lutte des Noirs. Enfin, j'en ai trouvé un. Il y a bien une pique sur la couleur de peau mais elle se fond dans le roman. Ne vous laissez donc pas impressionner par la description d'une auteure afroféministe engagée ! Dans ce livre, il n'en est rien.

C'est un vrai plaisir de trouver un roman plus "neutre". J'espère en rencontrer d'autres : la femme Noire a droit à une vie ordinaire !

30 mars 2017

Be positif : élever un enfant à la peau couleur chocolat en France #2

 

tableau-fille-quand-je-serai-grande-je-serai-presidente-by-isabelle-kessedjian-812

tableau de ma coupine Isabelle Kessedjian avec une petite fille Noire

clic clic pour commander

 

Hey Black Child
Do you know who you are
Who you really are
Do you know you can be
What you want to be
If you try to be
What you can be


Hey Black Child
Do you know where you are going
Where you're really going
Do you know you can learn
What you want to learn
If you try to learn
What you can learn


Hey Black Child
Do you know you are strong
I mean really strong
Do you know you can do
What you want to do
If you try to do
What you can do


Hey Black Child
Be what you can be
Learn what you must learn
Do what you can do
And tomorrow your nation
Will be what you what it to be

 Countee Cullen

clic clic les étoilesnoires

 

tumblr-njbeckwr9u1qbvy0ro1-500

La reine des neiges version afro-américaine

 

Tu sais déjà la lourdeur du regard qui te fait te sentir différente.
Tu sais déjà le tranchant des mots qui te font te croire inférieure.
Tu sais déjà le supplément de travail que tu vas devoir fournir.
Tu sais déjà forger ton armure face aux attaques du monde.

Mais tu as en toi l’or du Soudan pour briller dans la noirceur de leur ignorance.
Tu as en toi les diamants de la Namibie pour renforcer éternellement ton amour face à leur haine.
Tu as en toi l’ébène de Madagascar pour que se développent les branches de tes multiples talents.
Tu as aussi ce nuage de coton qui te fait reine quand d’autres te croient esclave.

Tu sais déjà beaucoup. Si peu pourtant.
Mais tu as tout.

Hawa Koubrabaye

clic clic revue Ataye

Posté par soproudnana à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mars 2017

ClumsyBookClub #9 : Léonora Miano Ces âmes chagrines

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog  pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #9 : Léonora Miano Ces âmes chagrines 

 

9782266223799

 

 

My point of view

Un livre dense, compact. Des personnages très marqués.

Une histoire d’enfants délaissés par leur mère avec en trame de fond les liens qui unissent et désunissent l’Afrique et l’Europe.

On voyagera sur le continent subsaharien, dans l’intra-muros et le Nord en cherchant sans cesse à y mettre le nom d’un continent ou d’une ville. On croisera une multidude de personnages. On vivra la misère de la clandestinité dans le Nord.

Modi, le fils métis, s’enlise dans la douleur. « prenait conscience de son désarroi , de son inaptitude à dépasser ses vielles blessures. » Une quète d'identité : comment faire face au choix de la double identité ? Rejeter l'une, garder l'autre ? Comment créer une identité plurielle. Les ravages d'un divorce pour cet enfant dont la mère prend un nouveau mari qui n'accepte pas le package "femme+enfant". C'est un homme en colère que l'on retrouve. La colère de l'injustice, l'amertume puis vient la méchanceté. Comment aimer quand on a soi même était mal aimé ? Comment retrouver ou créer de l'estime de soi ? Comment garder le cap?

Maxime, le fruit du viol, fait front. « de ceux qui, s’ils se rendent compte du malheur qui les accable, trouvent toujours en eux de quoi endurer sereinement la vie, de quoi espérer, de quoi créer du sens. »

Une mère branchée sur les ondes " instinct de survie", incapable de choisir son enfant à un instant de sa vie.

Des vies, des regards, des âmes chagrines.

J’ai quitté le Mboasu, fermé ce livre avec une furieuse envie de respirer, de vivre comme si je venais de lire une partie de ma propre histoire au masculin.

 

ll y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre… Je vous laisse le découvrir en le lisant !

 

More and more

Un extrait du livre sur ce rapport tellement chargé d'histoire entre le continent et le Nord.


«Au vu de ces éléments, on s’effarait de l’acharnement que mettaient les puissances nordistes à refouler les Subsahariens désirant s’établir chez elles, quand elles s’échinaient, avec autant d’énergie, à tout faire pour les conduire à désespérer du Continent. La morale aurait recommandé de leur dérouler le tapis rouge, purement et simplement, parce que aucune politique de codéveloppement, aucune ambition de commercer équitablement avec le Continent, ne pouvait tenir lieu de compensation acceptable, face à des siècles de spoliation, de mépris. Tant qu’un ne serait pas tout à fait quitte les rapports seraient souvent faussés, les Subsahariens n’approchant les Nordistes que dans le but- de se faire rembourser d’une façon ou d’une autre. C’était rude pour ceux des Nordistes qui recherchaient des relations plus fraternelles que celles instaurées par leurs ancêtres, mais c’était éminemment compréhensible, les compteurs n’ayant pas été remis à zéro, ne pouvant aisément l’être.»

 

Posté par soproudnana à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 mars 2017

ClumsyBookClub #8 : Chimamanda Ngozi Adichie Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog  pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #8Chimamanda Ngozi Adichie Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe

 

41UjRxE-faL

 

 

My point of view

Ce petit bouquin est une pépite !

Tu y trouveras la lettre d’une femme à une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde.

Les suggestions sont distillées avec nuance et subtilité. Tu les trouveras pleine de bon sens. Tu auras envie de les relire pour les faire tiennes et ensuite les transmettre à tes filles, tes nièces, tes copines…

Tu verras avec quelle délicatesse l’auteure parle de sa culture (Igbo) en sachant discerner le « à prendre » et le « à laisser ».

Tu y trouveras plein de petites anecdotes éclairantes sur le propos.

Tu tomberas parfois des nues car tu te rendras compte que tu tombes toi aussi dans certains pièges.

C’est un petit livre de chevet à lire, à oublier puis à relire.

 

ll y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre… Je vous laisse le découvrir en le lisant !

 

More and more

Un extrait du livre. Si tu vas jusqu’au bout de cet extrait tu trouveras un extraordinaire tuyau pour faire lire ta progéniture.

 

«Apprends à lire à Chizalum. Apprends-lui à aimer les livres. Le mieux est encore de lui montrer simplement l’exemple au quotidien. Si elle te voit lire, elle comprendra que c’est une bonne chose…

Les livres l’aideront à comprendre et à questionner le monde, ils l’aideront à s’exprimer… Je ne parle pas de livres scolaires. Je parle de livres qui n’ont rien à voir avec l’école, d’autobiographies, de romans et de livres historiques. Si rien d’autre ne marche, paie là pour lire. Récompense la. Je connais une femme Nigériane remarquable, Angela, une mère célibataire qui a élevé son enfant aux États-Unis. Sa fille rechignait à se mettre à la lecture, alors elle a décidé de la payer 5 cents la page. Une entreprise onéreuse, plaisantait-elle plus tard, mais un investissement rentable. » 

19 mars 2017

ClumsyBookClub#7 Calixthe Beyala L’homme qui m’offrait le ciel

Bienvenue à tous,

C’est Clumsy qui nous propose de lire un livre par mois, celui que l’on souhaite tant qu’il est écrit par une femme noire.

Clic clic sur le lien de son blog  pour plus d’explications ou celui du Clumsy book club sur goodreads.

 

Book #7Calixthe Beyala L’homme qui m’offrait le ciel

 

41XduffAa0L

 

My point of view

Le style imagé, langoureux vous emporte dans une passion entre un magnat de la télévision et une femme noire engagée pour la cause des Noirs. Au fil des pages, vous vous voyez regarder son émission le dimanche et vous pensez à Monsieur Drucker. Pour découvrir que cet amour fou est celui de la romancière et de Michel.

Un agréable moment en compagnie de ces personnages qui s’offrent une seconde jeunesse. De l'amour, des illusions, des désillusions ...

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce livre… Je vous laisse le découvrir en le lisant !

 

More and more

Un extrait du livre posé comme un appel.

« Mon parcours? Vingt pour cent de chance et quatre-vingts pour cent de travail. 
C'est toujours ainsi que je parlais aux Africains, manière de leur dire qu'ils ne s'étaient pas battus, n'avaient pas assez travaillé pour nourrir leurs enfants, protéger leurs femmes. Quatre-vingts pour cent de travail. Oui, il fallait ça. Ils ne l'avaient pas fait. Ils avaient laissé les Blancs tout leur prendre, leurs terres, leurs corps, leurs sous-sols, leurs rivières, leurs poissons, leurs brousses, leurs montagnes, ils n'étaient pas des hommes, pas des hommes, ils se laissaient manipuler jusque dans leurs pensées, oui leurs pensées, même leurs foutues protestations venaient de l'extrême gauche occidentale, pas des hommes, oui pas des hommes, ils déambulaient çà et là, avec les idées d'autrui plein la bouche, infoutus de créer, frimaient dans les avions qu'ils n'avaient pas créés, conduisaient des voitures qu'ils n'avaient pas créées, portaient des costumes cravate qu'ils n'avaient pas créés… Pas des hommes, oui pas des hommes, avec des manières qui n’étaient même plus d’eaux, avec quelques terres d’ancêtres dont les femmes s’occupaient, quelques chèvres dont les enfants prenaient soin, des hommes qui dépendaient pour beaucoup d’entre eux des femmes et des enfants pour se nourrir. "